loading
EnglishFrench

SERGE EN ACTION

En 2000 Serge Klarsfeld a obtenu du Gouvernement l’indemnisation des orphelins de la déportation juive. Cette rente, aujourd’hui de plus de 600 Euros par mois, représente pour les orphelins un soutien appréciable, d’autant qu’il est renforcé par la pension de la Claims Conférence pour laquelle les Klarsfeld ont également œuvré en Allemagne, et qui contribue (plus de 500 Euros par mois) à une fin de vie convenable pour de nombreux orphelins (ils étaient 14000 en 2000). En outre Arno Klarsfeld a obtenu du Premier Ministre, dont il était le Conseiller en 2008, l’indexation annuelle de 2,5 % de la rente des orphelins.         

Serge Klarsfeld faisait partie de la Commission Mattéoli qui a proposé et obtenu du Gouvernement la création de la Commission d’Indemnisation des Victimes des Spoliations antisémites (CIVS) qui, jusqu’en 2020, a indemnisé les requérants spoliés d’un montant total s’élevant à plus de 500 millions d’Euros. La Commission a également obtenu la création de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah avec un capital de 393 millions d’Euros. La FMS a financé depuis 2000 plusieurs milliers de projets pour un montant total de plus de 300 millions d’Euros, tout en conservant son capital. Serge Klarsfeld a été 12 ans président de la Commission “Mémoire et Transmission” de la FMS. Il est président depuis sa création du Comité de Lecture de la Collection “Témoignages” de la FMS qui a publié plus de 100 ouvrages. Il est membre du Conseil d’administration de la FMS, dont il est le vice-président. A la Fondation du Mémorial de la Shoah, Serge Klarsfeld est membre du Conseil d’administration, de même à la Fondation pour la Mémoire du camp des Milles, dont il est le vice-président. En Pologne il est membre du Conseil International d’Auschwitz et du Conseil d’administration de la Fondation Auschwitz-Birkenau.

L’exposition des FFDJF préparée par Serge Klarsfeld a été présentée en 2002 à la Gare de l’Est. Son succès a été tel que la SNCF l’a programmée et présentée de 2002 à 2004 dans 17 des principales gares de France. Elle a été présentée ultérieurement à l’Hôtel de Ville de Paris et à l’Assemblée Nationale. Des centaines de milliers de Français ont pu la visiter. Elle est présentée en permanence depuis 2012 à la Fondation pour la Mémoire du Camp des Milles. Les FFDJF ont toujours assuré la permanence de ces expositions. Aux USA, l’exposition itinérante “French Children of the Holocauste ” a été présentée dans de nombreuses villes et universités. Notre exposition allemande a également été présentée dans de nombreuses gares par la Deutsche Bahn pendant plusieurs années.

Les Fils et Filles ont pris l’initiative en 2002 d’organiser la Lecture des Noms des déportés convoi par convoi à la date même du départ du convoi à midi et au lieu de départ du convoi (67 à Drancy, 8 dans les camps du Loiret, 2 à Compiègne …) 77 cérémonies ont eu lieu. La Lecture des Noms a repris en 2012 à 2014 et de 2017 à 2019 au Mémorial de la Shoah. Les FFDJF sont toujours présents en nombre à ces lectures.

En 2000 les Editions Fayard ont publié “La Shoah en France” contenant trois oeuvres majeures de S. Klarsfeld “Vichy-Auschwitz” (publié initialement en 1983 et en 1985 qui est le récit de la Solution Finale en France); “Le Calendrier” en deux volumes (édition augmentée du Calendrier de 1993) et “Le Mémorial des Enfants”).

Depuis le début du XXIe siècle, les FFDJF ont publié d’importants travaux et recherches : en particulier les listings des 11400 enfants juifs déportés, les 9 volumes préparatoires, la nouvelle édition du “Mémorial de la Déportation” en 2012 (par ordre alphabétique et avec l’adresse d’arrestation); la nouvelle édition du “Calendrier” en 2 volumes, format du Code Civil; le Mémorial des 3943 rescapés Juifs de France”; “Des Femmes dans le Bureau de l’Enfer ” de Raya Kagan; “La Rafle de février 1943 en zone sud”; “La Chronique des Fils et Filles ‘1979-2004)”, “Les Témoins et le Témoin” de Claude Bochurberg et la Chronique des FFDJF (2004 – 2010); “Militer et Témoigner” (2010-2015)” et “Témoigner et Militer (2015 – 2019)”.

A leur “Mémorial de la Déportation des Juifs de France” à Roglit en Israel, les FFDJF ont changé les panneaux et ont accueilli en 2020 le Président de la République, Emmanuel Macron.

Depuis 2015, Beate et Serge Klarsfeld sont ambassadeurs honoraires et envoyés spéciaux de l’UNESCO pour la prévention des génocides et l’Enseignement de l’Histoire de l’Holocauste. Beate Klarsfeld a notamment milité au Burundi contre les crimes qui y étaient commis. Elle a prononcé au siège de l’ONU en 2016 le principal discours sur la Shoah ainsi qu’au Parlement européen.

A Monaco depuis 2007, Serge Klarsfeld est l’un des cinq membres de la Commission d’Aide aux Victimes des Spoliations (CAVS). Bénévole il s’est rendu plus de 40 fois à Monaco où le Prince l’a décoré personnellement officier de l’ordre de St. Charles.

Très actifs contre le Front-National, les Klarsfeld ont fait condamner Jean-Marie Le Pen pour contestation de crime contre l’humanité. Ils ont fait condamner Alain Soral et Dieudonné. Les FFDJF ont milité activement pour l’élection d’Emmanuel Macron contre Le Pen ainsi que  pour les listes pro-européennes en 2019

Serge Klarsfeld a rendu public en 2010 le projet de Statut des Juifs de 1940, amendé et renforcé de la main même du Maréchal Pétain, révélant  ainsi son antisémitisme et son rôle jusque là ignoré dans la préparation du statut. La même année, le président des FFDJF a rendu publiques les photos d’exécution du groupe Manouchian au Mont-Valérien. Jusque là on ne disposait d’aucune photo d’exécution au Mont-Valérien. S. Klarsfeld a été également Conseiller historique du film de Rose Bosch “La Rafle”. Un second film, “La Traque” a été consacrée à Beate Klarsfeld avec Franca Potente et Yvan Attal après celui de 1984 où les rôle étaient tenus par Farah Fawcett et Tom Conti.

  1. Klarsfeld a été l’un des fondateurs du Projet Aladin du rapprochement Judéo-musulman. En 2010 il a parlé de la Shoah à Tunis, au Caire, à Amman, à Bagdad, à Erbil; puis à Istanbul et il a eu l’idée de la collection consacrée à la histoire de la présence juive dans chacun des pays musulmans.

En 2011 et en 2018 S. Klarsfeld a pris la tête du mouvement d’opinion hostile d’abord à un hommage national à Céline puis à l’édition dans “La Pléiade” des pamphlets antisémites de Celine. Ni l’hommage ni l’édition n’ont eu lieu.

Les Klarsfeld ont lancé la campagne contre la visite de Bachar El Assad à Paris et à Berlin en 2001.

“Le  Mémorial des Enfants” dans son édition en anglais a été objet de nombreux commentaires élogieux : Le “New York Times” lui a consacré une page entière à quatre reprises. Il a été classé parmi les 100 meilleurs ouvrages de l’année. Quant aux “Mémoires” des Klarsfeld, l’édition américaine a reçu le grand prix du Jewish National Book  Award pour l’année 1997. Les “Mémoires” en français (Fayard – Flammarion) ont reçu le Prix Pétraque du Journal “Le Monde” en 2015.

En 2012 Beate Klarsfeld a été l’un des deux candidats à la Présidence de la République Allemande. Elle et Serge K. ont été nommés Officiers de l’Ordre Fédéral du Mérite. Ils ont été promus en 2014 Commandeur et Grand officier de la Légion d’honneur et en 2017 Grand officier et Grand Croix de l’Ordre National du Mérite. Ils ont reçu le prix Scopus de l’Université Hébraïque de Jérusalem, le prix Wallenberg, le prix Georg Elser.

En 2003 pour honorer la mémoire des déportés du convoi 73 les Klarsfeld ont fait don au Mémorial de Kaunus de sept bas reliefs du grand sculpteur  Arbit Blatas (né à Kaunas).

Actif en Hongrie pour rassembler de nombreux documents sur la Shoah et pour les diriger sur Yad Vashem, S. Klarsfeld a publié depuis 2000 sept nouveaux volumes de listes de déportés de Hongrie.

A  Auschwitz, S. Klarsfeld a supervisé sur place la réhabilitation de la Judenrampe entre Auschwitz I et Birkenau, là où sont arrivés les convois de Juifs jusqu’en  mai 1944. La FMS a financé cette réhabilitation inaugurée par J. Chirac et Simone Veil le 27 janvier 2005. A Sobibor le président des FFDJF a fait poser une plaque à la mémoire des déportés français de 4 convois de mars 1943.

Arno Klarsfeld a fait parti  du Magav, la Police des Frontières (2003 – 2004) en Israel. De 2007 à 2011 il a été Conseiller au Cabinet du Premier Ministre,  F.Fillon. En 2012 il a été nommé membre du Conseil d’Etat.

Beate et Serge Klarsfeld ont prononcé d’innombrables conférences en France, dans divers pays européens, en Israel, aux USA, en Argentine, en Australie, en Chine.

En Suisse, S. Klarsfeld a fait campagne pour faire savoir que le nombre des refoulés juifs de Suisse pendant la guerre était proche de 3000 et non de 24000 comme on le croyait faussement jusque là.

  1. Klarsfeld a été à l’initiative des démarches menées personnellement puis avec le Mémorial de Washington et celui de Paris pour obtenir la numérisation de toutes les archives du grand procès de Nuremberg conservées à la Cour International de Justice à La Haye, (écrites, sonores, filmées et photographiées). Ce travail a été finalisé en 2018.

Serge et Arno Klarsfeld ont pris part active à la préparation de l’accord franco-américain signé en leur présence le 8 décembre 2014 à Washington et qui portait sur le montant des indemnités dues par la France à des citoyens américains.

Le gouvernement israélien a accordé la nationalité israélienne à Beate et à Serge K. pour les services exceptionnels  qu’ils ont rendus aux causes juives. Arno K. est également israélien.

A l’initiative de S. Klarsfeld et selon sa conception a été créé  le Jardin des Enfants du Vel d’Hiv, 7, rue Nélaton à Paris 15e.

En 2005 le nouveau Mémorial de la Shoah a été inauguré. La partie la plus émouvante du monument est la salle des Enfants avec les milliers de photos rassemblées par les FFDJF.

A l’initiative des Klarsfeld, le Musée d’Auschwitz et le Bundestag à Berlin ont présenté en 2018-2019 puis en janvier 2020 une exposition des oeuvres de David Olère, survivant  du Sonderkommando du Krematorium III de Birkenau.

Une exposition a été consacrée en 2018-2019 par le Mémorial de la Shoah aux premiers Combats des Klarsfeld (1968-1978) et elle parcourt en France.

S. Klarsfeld a fait don de ses archives au Mémorial de la Shoah .

Le couple a reçu en 2019 le Prix Elie Wiesel à Washington et le prix des médias franco-allemand à Paris.

Pendant quatre décennies les Fils et Filles des Déportés Juifs de France ont été particulièrement actifs dans les domaines de la Justice, de l’Histoire et de la Mémoire de la Shoah. Ils ont été et demeurent jusqu’à leur dernier souffle des militants exemplaires dont le rôle a été décisif.

Suivre l'actualité des FFDJF

Merci de saisir votre adresse email